lundi 12 avril 2010

Carnet de route 1004

Egypte - Sud Sinaï, cheek-point à tous les étages. Le 06 dérive dans le Caire, bruits, pollutions, couleurs, odeurs en tous genres dans un tintamarre d'avertisseurs et de circulation. Le lendemain apprend que deux touristes y ont été abattus par la police après une échauffourée. Les pyramide à une portée de pierre de la ville, des quartiers pauvres. Grand Luna parc, mythe écorné, écorché. Musée du Caire, seules les statues ont des yeux de vivants. Heureusement reste l'humour des Cairotes et des gens de la rue en général.
21 - AG de l'association, j'apprends incidemment par la responsable adulte de la Bibliothèque que TF s'apprête à ressortir le livre que nous avons publié (comme numéro de la revue) sans plus de forme, sans même nous en avertir. De surcroît il a demandé s'il était possible d'en faire lecture ici. Il y a des trahisons qui font plus mal que d'autres
24/25 - Limoges, y retrouve Roger que je n'ai pas vu depuis 25 ans. Retrouve également David avec grand plaisir depuis Cognac. Fait connaissance avec C. Bordas et M. Deambrosis. Débat "autour de la Guerre d'Espagne et de la transmission" mené par Gérard à la Médiathèque une soixantaine de personnes et de l'émotion des deux côtés de l'estrade. Longue aparté après avec un homme qui a fait la Retirada et une femme qui me montre des documents sur les anciens de l'Elbre, Je ressors bouleversé. Dîner avec Gérard Meudal et Nadine Monfils. Le dimanche cohue autour de Letitia Millot (Plus belle la vie) qui signe à tour de bras un livre pas même écrit. Les gens attroupés une heure avant sa venue, écrasent, froissent les livres des écrivains présents sans même prendre le temps d'en ouvrir un. Ils auraient pourtant le temps - raccourci saisissant de notre déliquescence. Nous nous éclipsons et prolongeons la pause méridienne. Déjeuner très sympa "aux Artistes" avec Camille et David.
26 - Conversation avec GM pour lui faire un point suite à Limoges, d'où il ressort que les temps sont durs. Si difficiles qu'il ne me parle pas de mon manuscrit, pas même pour le refuser (ce qui à terme et compte-tenu de la situation devrait me pendre au nez) Cela en devient presque désobligeant!
27 - J. rentre de Pologne après une semaine d'absence.
29 - Appel Hervé suite à son coup de fil. Il me dit qu'il a aimé les livres. Beaucoup de mal à écrire. Des bouts et encore des morceaux de textes sans rien de concluant. Heureusement il reste les "Onze" avec JMM et cet échange avec JAG mes "sonnets au Camarade Staline" à moi. Peut-être une respiration vers le poème s'impose-t-elle? Travailler plus concrètement "La Vie Blanchie" elle aussi éparse depuis des mois - 13h appel Maman, son projet d'opération m'inquiète vraiment mais je n'ai pas le droit de m'y opposer d'autant que j'en comprends les motivations et les approuve. Prépare depuis mon retour de Limoges la rencontre avec Pascal Arnaud et Philippe Annocque.
30 - P.Segura m'annonce que "Claire-Obscur" part chez l'imprimeur ce lundi. éclaircie . Coup de fil à JMC nous parlons de la revue, de Michel, bref type de conversation qui suit les grands silence. Reçoit une invitation au Salon de Pau en août, peut-être l'occasion d'une escapade avec ML (cela nous ferait du bien) et l'occasion de passer un moment avec ma soeur. A voir !

Aucun commentaire: